Accueil La vie guyanaise Partir, mais avec quoi ?

Partir, mais avec quoi ?

0
0
84

valise ou container

La question mérite largement d’être posée, soupesée, mûrement débattue, projetée dans le meilleur et le pire des scénarios.

Pour ma part, je ne suis parti qu’avec deux valises et la caisse des chats. Ma copine a fait pareil. Nous ignorions en partant que nous pouvions nous installer. Je partais pour une durée définie par le boulot. Une fois sur place, le discours avait changé et je pouvais rester autant que je le souhaitais. Ce petit changement a donné naissance à d’énormes regrets. Tout avait été boxé, vendu et vendu. Tous mes livres attendent encore dans un box. Ma collection de consoles et jeux vidéos a fait le bonheur d’autres collectionneurs, car je ne me résignais pas à lui faire affronter l’humidité et l’abandon. Si j’avais su…

Et justement, vous savez. Et si vous hésitez, je vais vous aider à choisir entre la valise et le container.

Sachez tout d’abord si vous avez la possibilité de rester. Base qui peut s’avérer erronée, nous venons de le voir, mais indispensable.

Ensuite, il faut prendre le maximum d’informations sur le pays, et estimer le plus minutieusement possible vos chances de vous y plaire, ou de vous sauver en catastrophe.

A ce titre, posez-vous sincèrement ces questions:

- suis-je capable de résider longtemps dans une région chaude, humide et pauvre ? Suis-je en assez bonne santé pour supporter un changement assez radical ?

- suis-je capable de me passer du confort que je connais en métropole ? Terminé les longues heures de shopping pour choisir mon nouveau pc gamer, je m’estimerai déjà satisfait d’en trouver un…

- suis-je capable de me passer de mes gadgets technologiques, et de ne plus être aussi connecté ( ou pas du tout ) ?

- à quel point suis-je attaché à mes sorties culturelles ? Théâtres, musées, concerts… sont quasi inexistants là-bas…

- à quel point puis-je me passer des bons petits restos ? Il y en a, oui… mais la plupart n’offrent que du basique, rien de transcendant, et le service est réputé nullissime…

- le cas échéant, à quel point suis-je prêt à combler les lacunes du système éducatif et apporter le savoir à mes enfants ? Le niveau scolaire est une catastrophe, et il s’agit d’une réalité. Si j’ai des enfants, quel avenir vais-je leur offrir ?

- puis-je me contenter d’une mer marron, de fréquentes piqûres de moustiques ( dans un premier temps ), et de tout payer beaucoup plus cher qu’en métropole ?

Si à ces questions, vous sentez déjà un trouble… laissez tomber l’aventure. Elle n’est pas faite pour vous, ou vous n’êtes pas fait pour elle. Je ne précise pas que votre compagne devra se poser les mêmes questions et y répondre tout aussi favorablement que vous.

Une fois tous deux convaincus, il vous faudra faire le tri des affaires à encartonner.

Voici, à mon sens, ce qui est intéressant de prendre avec vous:

- votre voiture, pour peu qu’elle soit relativement récente: le marché de l’occasion est élevé en Guyane, et les voitures sont souvent de mauvaise qualité. Le climat les rongent, littéralement, et l’état des routes est particulièrement mauvais, même en dehors de la saison des pluies. En outre, vous ne trouverez pas de route goudronnée partout… la latérite vous accompagnera si vous vous enfoncez dans les terres.

- moto, même constat que pour la voiture. Mieux vaut amener votre véhicule.

- votre électroménager de bonne qualité. Congélo, frigo, télévision, etc… Vous pourrez en trouver sur place mais ne perdez jamais de vue que les produits vendus en Guyane sont la plupart du temps des invendus de la métropole, des produits obsolètes sortis des stocks. Comble, ils sont vendus plus chers. Il faut bien payer le transport et les diverses taxes, n’est-ce pas ?

- meubles: je vous invite à faire le tri. Vous trouverez du très bon bois en Guyane et il serait peut-être envisageable de repartir avec des meubles achetés sur place et qui dureront des générations. Je vous conseille également d’éviter les canapés/fauteuils en cuir. Il faut le savoir, le cuir pourrit très vite ici. Et c’est valable pour vos ceintures, vos bracelets de montre, etc.

-  matériel de jardin, outils divers: ne les oubliez surtout pas ! Vous pourrez trouver de tout ici, et parfois de la qualité. Mais les prix sont tout bonnement hallucinants. Vous devrez débourser 150 euros en magasin pour une débroussailleuse qui n’en vaut que 60 sur Amazon. Aussi, si vous prévoyez de vous loger en villa, ne négligez pas d’emporter le nécessaire pour entretenir votre jardin. Pareil pour les outils. Vous possédez une bonne perceuse, une visseuse fantastique ? Trouvez de la place !

Au contraire, vous n’aurez pas besoin de certains éléments qui font partie de votre quotidien. Pas besoin d’emmener plus que du Tshirt, chemisette, bermuda ( pantalon léger pour aller au boulot ). Ici, vous passerez la plupart de votre temps en short+tongs.

Inutile également d’emmener une multitude de parures de draps/serviettes. Ce dont vous ne vous servez pas prendra l’humidité et sentira inévitablement mauvais. Mieux vaut laver au fur et à mesure.

Pas besoin de faire des stocks d’anti-moustiques. D’une part, ceux que vous trouverez en métropole ne sont pas si efficaces que ça, d’autre part vous en trouverez de très bons ici. Le « OFF » sera un rampart contre les moustiques et la bombe vous coûtera mois de 4€ en période de promo.

Ne chercher pas à constituer des stocks de denrées alimentaires, sanitaires. Soit vous trouverez des équivalents sur place, soit vous apprendrez vite à vous en passer.

Vous l’aurez compris, l’option du container est la décision la plus coûteuse mais, à terme, la plus intelligente si vous envisagez un long séjour.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par siamazonie
  • Partir pour la Guyane

     Beaucoup se demandent quelles raisons, ou déraisons, peuvent bien pousser certains d&rsqu…
Charger d'autres écrits dans La vie guyanaise

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Transporter ses animaux jusqu’en Guyane

Le transport de nos chères petites, et grosses, bêbêtes est un grand sujet d’inquiét…